Newsletter Boutique POTEMKINE n°4

Newsletter Boutique POTEMKINE n°4
30 Mars 2012
EDITO

Cap Doc

Souvent méconnu, parfois méprisé, le documentaire est une nébuleuse, un objet cinématographique diffus, difficilement identifiable. Est-ce un genre ? Une catégorie ? Qu'entend-t-on par représentation de la réalité ? Qu'est-ce que le cinéma direct ? Le cinéma vérité ? Le documentaire de création ? Le docu-fiction ? Le reportage ?
D'après nous, documentaire c'est avant tout du cinéma – un cinéma incrusté dans le monde vivant, et qui cherche à le représenter en lui restituant un temps, une durée, en saisissant son pouls, son rythme. Le monde est une scène. Chaque jour, il s'y joue des drames, des ballets amoureux, des comédies. Il y a le vent, le soleil, les montagnes, des hommes qui dansent, rêvent, travaillent, s'aiment, se font la guerre. Depuis 1895, les hommes peuvent enregistrer ce mouvement, le monter, le construire, en extraire un sens. Ces films sont les témoins de notre Histoire.

La boutique Potemkine voulait rendre hommage à ce cinéma en proposant un panorama très large du documentaire. Venez découvrir les premiers films de Robert Flaherty et de Dziga Vertov. Les œuvres polymorphes de Johan van der Keuken, les fables africaines de Jean Rouch, les essais filmiques et politiques de Chris Marker, Jean-Luc Godard et Harun Farocki. Le travail de mémoire de Claude Lanzmann ou Rithy Panh. Le cinéma direct des frères Mayles, de Robert Drew, Frederick Wiseman, Raymond Depardon, Denis Gheerbrant, du couple Robin Anderson et Bob Connolly. L'école canadienne de Pierre Perrault et de Michel Brault. Les traversées de Robert Kramer. Les notes de Pier-Paolo Pasolini, les poèmes d'Agnès Varda, les odes de Joris Ivens, les confessions d'Alain Cavalier. Le documentaire contemporain de Jia Zang-ke, Zhao Liang, Wang Bing, Pedro Costa, Avi Mograbi, Mariana Otero. Le cinéma militant et collectif des groupes Medvedkine, les films de Jean-Pierre Thorn, Hervé Le Roux, Armand Gatti. Etc.

A la mesure du monde réel, dont la teneur est pour l'intelligibilité toujours mouvante, profonde, ces films se permettent toutes les audaces formelles. C'est un vaste et joyeux champ d'expérimentation. C'est le lieu de toutes les tentatives, de toutes les hybridations. C'est un cinéma qui transhume, qui se déplace, qui explose les frontières. Au regard de la production classique, ces cinéastes sont des migrants, des amateurs, des activistes, des marginaux, des rimeurs de grands chemins.

Pour compléterce rayonnage, Potemkine continuera à travailler avec des éditeurs indépendants. Capricci, éditeur notamment de films de Pedro Costa, Robert Kramer et Pierre Creton. Documentaire sur grand écran, les Films du Paradoxe. Les Editions Montparnasse dont le magnifique catalogue sera bientôt complété par les œuvres de deux documentaristes majeures, qui partagent le goût du voyage et de l'aventure : Mario Ruspoli – un des piliers du cinéma direct, et Gianfranco Rosi auteur de films brûlants et magnifiques. On guettera aussi la sortie attendue des films de Claudio Pazienza de l'éditeur Docnet, qui a déjà édité les films de Pierre-Yves Vandewerd, Patric Jean et Benoît Dervaux. 2012 sonnera aussi la sortie d'un coffret co-édité par Potemkine, Agnès b. DVD et RE :VOIR consacré à Jonas Mekas.

En mettant en valeur le travail de ces cinéastes, la boutique POTEMKINE affirme son ambition d'origine : défendre et proposer tous les jours à nos clients, un cinéma audacieux, celui que l'on aime et auquel on croit.


Sélection DVD


BLACK HARVEST de Robin Anderson et Bob Connolly, 1992 / édité par Survivances
Grand Prix du Cinéma du Réel 1992
Dans les années 30, les chercheurs d'or australiens sont les premiers blancs à découvrir les populations autochtones des hauts-plateaux de Papouasie Nouvelle-Guinée. Des enfants métis naîtront de cette rencontre. Joe Leahy est l'un d'eux. A l'aube des années 90, il est un entrepreneur agricole prospère qui a su concilier ses deux cultures. Il propose à la tribu des Ganigas de s'associer à lui pour une vaste culture de café. Mais les fluctuations boursières et les impératifs des alliances tribales vont soudain mettre à mal le projet.
Documentaire culte, Black Harvest est une tragédie contemporaine, un film sur la rencontre fracassante d'une société traditionnelle avec le libéralisme économique, ainsi que le portrait d'un homme tiraillé entre deux mondes. Black Harvest est un exemple saisissant de la puissance narrative que peut véhiculer le cinéma direct.


MADAME L'EAU de Jean Rouch, 1992 / édité par les Editions Montparnasse
Revoici Damouré, Lam et Tallou, à vélo en Hollande, en voyage d'études pour comprendre le fonctionnement des moulins. Dans la ligné de Jaguar et de Cocorico, Monsieur Poulet, Jean Rouch réalise avec son trio d'amis farceurs une fable épique, drôle et fantaisiste dans laquelle la force romanesque ne cède jamais le moindre pas à la qualité anthropologique de l'observation.
Loin du dogme d'un cinéma objectif, qui aplanit la réalité en la contraignant à rentrer dans des cases, Jean Rouch a su opter pour un cinéma vérité construit à partir de l'expérience émotionnelle des hommes. C'est ainsi que de film en film et de fable en fable, il a construit une œuvre forte et personnelle où se conjugue, comme rarement dans le cinéma, la fiction et le documentaire.
Au festival de Berlin, Madame l'eau reçut le grand prix international de la paix avec la mention suivante : « un des seuls films sur le développement où l'on considère qu'une des conditions du développement est l'humour. »


L'actualité des Editions Potemkine


La Mouette, une rareté tchekhovienne aux éditions Potemkine/Agnès b. DVD
« Au bord d'un lac vit depuis son enfance une jeune fille. Elle aime ce lac comme une mouette et, comme une mouette, elle est heureuse et libre. Mais un homme arrive par hasard et, par désœuvrement, la fait périr. » Cette réplique de Trigorine dans la première partie de La Mouette laisse entrevoir la nature ténébreuse de la pièce d'Anton Tchekhov où l'espoir et le miracle de l'amour sont engloutis dans la solitude et les désillusions. La mise en scène efficace et précise de Youli Karassik, la magnifique troupe d'acteurs emmenée par Alla Demidova, la partition du grand Alfred Schnittke : tout concourt à faire de ce film méconnu l'une des plus belles adaptations du chef-d'œuvre de Tchekhov.


Coffret Alan Clarke, meilleur coffret DVD de l'année 2011
L'équipe des éditions Potemkine et Agnès b. DVD avec la fille d'Alan Clarke, Molly Clarke lors de la remise du prix du meilleur coffret DVD 2011 par le syndicat français de la critique de cinéma

Plus d'infos sur www.potemkine.fr


Vous souhaitez vous désinscrire de cette newsletter ? Cliquez ici.