Newsletter Potemkine n° 1 : Dennis Hopper, au présent

Newsletter Potemkine n°1

22 septembre 2011

EDITO

Dennis Hopper, au présent

Le 29 mai 2010, Dennis Hopper nous quittait. Que reste-t-il de cet arpenteur tenace et infatigable ? L'image d'un réalisateur solitaire et obstiné, rebelle, libre face aux grands studios américains. Pour héritage quatre films plantés dans l'Histoire comme des jalons de la contre-culture Américaine : Easy Rider (1969), solaire et révolté, The Last Movie (1971) orchestrant la mort d'Hollywood avec Samuel Fuller jouant son propre rôle, Out of the blue (1980) musical et désenchanté et Colors (1988), une plongée violente dans les bas quartiers de Los Angeles.
Dans chacun de ses films, une mise en scène vivace, énergique, et toujours cette violence mélancolique, presque hallucinée, contenue jusqu'à l'explosion. C'est peut-être ce paradoxe, cette tension qui l'animait, qui en fera aussi le grand acteur que l'on connaît, collaborant pendant plus de cinquante ans dans près de 150 films avec les plus grands réalisateurs américains ; de Nicholas Ray (La Fureur de vivre, 1955) à David Lynch (Blue Velvet, 1986), en passant par Curtis Harrington (Night Tide, 1961), Wim Wenders (L'Ami Américain, 1977) et Francis-Ford Coppola (Apocalypse Now, 1979). Amoureux de l'art, collectionneur frénétique (Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Robert Raushenberg, Ed Ruscha…), poète, photographe, Hopper était un créateur protéiforme, amoureux de la vie et brûlé par elle. Il nous reste ses films pour se souvenir de lui.

Sélection de films avec Dennis Hopper

Les films réalisés par Dennis Hopper

Les 2 DVD du mois

Tomboy Tomboy
Le second film de Céline Sciamma sort ce mois-ci en DVD. L'histoire de Laure, un garçon manqué, qui le temps d'un été se fait passer auprès d'enfants de son immeuble pour Mickaël. A partir de motifs simples, limpidement décrit dans le film – le jeu, l'enfance, le mensonge, l'identité – Céline Sciamma réalise un film plein et troublant, qui déplace les frontières et sonde avec une grande sensibilité la question du genre.
 
Le quattro volte Le quattro volte
Avec Le quattro volte, Michelangelo Frammartino a signé un des films les plus étonnants de l'année 2010. Magistralement déployé en quatre tableaux, ce film décrit dans le respect des gestes ancestraux, les liens invisibles qui tiennent l'homme aux choses du monde. Ce film hybride d'une grande audace formelle, nourri de fiction et de documentaire, tourné en Calabre dans la région du réalisateur, décrit religieusement l'esprit d'un lieu et d'un espace, dans lesquels semblent flotter une connexion entre le règne animal, végétal et minéral.


L'actualité des Editions

Out of the blue (Dennis Hopper)

Onze ans après Easy Rider, Dennis Hopper signe Out of the blue (La Garçonne) une ode furieuse et musicale sur une famille Américaine drop-out. Ce film rare de Dennis Hopper a rejoint début septembre le catalogue des éditions Potemkine/agnès b.

A partir de motifs chers à la vague rock'n roll : alcool - fugue - drogue, Dennis Hopper livre avec ce film familial une toile désenchantée d'une Amérique furieuse de rêve et de liberté. Mais en usant ces obsessions sixties jusqu'à la moëlle, le film révèle la part d'ombre de ces fantasmes dans une mise en scène haletante, nerveuse, composée de plans longs qui donne au specateur un sentiment ambivalent d'ivresse et de mélancolie, encore renforcé par la bande son lancinante de Neil Young.

Coffret Alan Clarke

POTEMKINE présentera en octobre trois films d'Alan Clarke réunis dans un coffret – Scum (1977), Made in Britain (1982), The Firm (1988). Réalisateur pour la BBC, Alan Clarke a néanmoins réalisé une véritable œuvre de cinéaste. Son travail donne à voir une société anglaise populaire, marginale et violente. Le choix de thématiques fortes – hooliganisme, mouvement skinhead – donne lieu à une mise en scène contrastée et physique dans laquelle sourd une grande empathie pour les personnages.

Plus d'infos sur notre site internet : www.potemkine.fr

Vous souhaitez vous désinscrire de cette newsletter ? Cliquez ici.