Lumière !
Frères Lumière
20 €
Expédié sous 1 à 2 semaines
Aujourd'hui sort en salle le film "Lumière ! L’aventure commence". Il s'agit d'un bout à bout d'un peu plus de cent films des studios Lumière, brillamment commentés par Thierry Frémaux. Si nous vous conseillons d'aller voir ce film en salle, sachez qu'il est sorti en DVD et Blu-ray voilà un peu plus d'un an. 

Outre la possibilité de voir ces quelques 115 films des Lumière, soit avec le commentaire de Thierry Frémaux, soit avec la seule musique de Sain-Saens, soit dans un silence total, la très belle édition de l'institut Lumière de Lyon offre une deuxième galette bonus, où vous aurez le plaisir de retrouver, entre autres, le très beau documentaire réalisé par Eric Rohmer sur les frères inventeurs, qu'il tourna en compagnie de Jean Renoir et d'Henri Langlois.

Le programme est intelligemment découpé par thèmes, les films Lumière ayant été le reflets d'une multitude d'aspirations. 

Pour commencer, les deux frères se sont filmés. Beaucoup. Eux en famille, ou eux entre amis. Ils ont beaucoup filmé leur usine aussi. Cette partie de leur oeuvre constitue un magnifique témoignage de ce qu'était la bourgeoisie industrielle au début du 20ème siècle. 

Ils ont aussi filmé le monde. En effet, les Lumière avaient à cœur de photographier, dans le mouvement, tous les endroits de la terre. Aussi envoyèrent-ils une petite armée d'opérateurs capturer par tranche de 50 secondes (durée de la pellicule Lumière) des moments de vie de l'autre coté du monde. Les exigences de composition étonnent aujourd'hui. On ne ferait pas mieux aujourd'hui nous dit Frémaux. Revenir aujourd'hui sur ces films Globe-Trotter fascine autant pour le témoignage qu'ils constituent que pour "la mise en scène", "la façon Lumière" de présenter des lieux étrangers. 

Les frères Lumière ont aussi pensé la fiction; une partie non négligeable de leur production concerne la pure fiction, limitée le plus souvent à la pochade. Maladroits et charmants, ces petits sketchs sont passionnants à observer, parce que d'un film à l'autre, on sent que des règles sont en train de naître (ne pas sortir du cadre, ne pas regarder l'objectif etc.).

Les Lumière ont également compris assez vite que leur cinématographe pouvait faire sortir de son ventre des "témoignages historiques". Rois, Reines, Empereurs et présidents de tous pays se sont prêtés au jeu de la manivelle. Mais les studios n'ont pas filmé que des puissants. Matchs de football, travaux publics, enfants des rues, marins sont autant de sujets documentaires qui habitent aujourd'hui les précieuses étagères de l'institut Lumière. C'est même dans ces films là que se nichent un running gag magnifique (et surement involontaire); A plusieurs reprises, et sans-doute pour établir de bons rapports avec l'armée Française, client potentiel de leur cinématographe, les frères Lumière se sont mis en tête d'aller capturer des scènes d'entrainement des chasseurs alpins, à l'époque élite de l'armée. Or il n'y aura pas une seule prise où les militaires ne rivaliseront de ridicule, tous plus balourds les uns que les autres. Et oui, la caméra, dans ce qu'elle capture, est implacable, déjà.
lumiere3.jpg