Voci nel tempo & Al primo soffio di vento
Dans le cadre du Cinéma du Réel VOCI NEL TEMPO (85') et DOMENICA SERA (11') seront diffusés en présence de Franco Piavoli le Dimanche 2 Avril
à 20h30 au Cinéma Luminor!


Un verre de vin italien sera offert à l'issue de la projection!

Cinéma Luminor
20, rue du Temple
75 004 Paris

Voci nel tempo & Al primo soffio di vento / Deux films de Franco Piavoli

Italie
EDITION REALISEE EN COLLABORATION AVEC CINEMA DU REEL

Voci nel tempo
, 1996 (86’)

Année après année, le clocher de Castellaro Lagusello, tout petit village lombard, observe le passage des saisons, de la vie et de la nature. A partir de micro-histoires, Franco Piavoli construit une dramaturgie documentaire où les différents âges de la vie des hommes (de la naissance à la mort) s’accordent aux mouvements cycliques et régénérateurs de la nature et résonnent en une magnifique polyphonie d’images et de sons. Avec la profonde attention aux êtres et aux choses qui caractérisent l’œuvre du cinéaste, le film tisse la trame universelle du temps qui passe.

Al primo soffio di vento, 2002 (85’)
Dans la moiteur d’une journée d’été, une famille sombre peu à peu dans la mélancolie et la solitude, sous les auspices d’une nature aux accents dionysiaques. Au fleuve, la vie explose à travers les chants d’un groupe de travailleurs immigrés, tandis que la musique de Satie jouée au piano résonne dans les chambres de l’ancienne maison, amplifiant le silence des membres de la famille.
Le cinéma de Franco Piavoli propose une expérience du regard presque physique. Sa poétique se nourrit du cinéma russe, de Joris Ivens, Robert Bresson, D.W. Griffith, des arts et des sciences. Ses films renoncent au pouvoir signifiant de la parole pour laisser place à de vraies symphonies visuelles libres, entre langage documentaire et forme expérimentale. Son cinéma met en valeur la beauté et la grandeur de la Nature, tout en observant le microcosme de son village et de ses environs.
Cette édition dvd fait suite à la rétrospectivede son oeuvre au Cinéma du Réel en 2016.