Courts métrages/Short movies de Jean-Gabriel Périot
le 04 septembre 2018

Courts métrages/Short movies de Jean-Gabriel Périot

Jean-gabriel Périot
2018 / 309 MIN / France
« Je retiens la leçon de ces maîtres : le cinéma peut, et doit, être un cinéma politique, et cela non uniquement par les sujets traités mais aussi par les formes cinématographiques utilisées. » Jean-Gabriel Périot
C'est avec ses deux longs-métrages : Une jeunesse allemande (2015) et Lumières d’été (2016) que Jean-Gabriel Périot rencontre un succès public et critique. Pourtant, c’est avant tout par la forme courte que le cinéaste puise son style et s’implique politiquement. Des films tels qu’Eût-elle été criminelle... (2005), 200 000 fantômes (2006) ou The Devil (2012) ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux.
À travers une trentaine de courts-métrages, Jean-Gabriel Périot questionne l’Histoire, la politique, la violence et l’humanité. La multiplicité des genres auxquels il s’essaye et la diversité des formats dans lesquels il s’inscrit attestent de l'étendue de ses interrogations sur notre siècle. Par ses essais filmiques et ses montages d’archives, Jean-Gabriel Périot ouvre des réflexions autour de la mémoire et sur le collectif. Son œuvre, riche et engagée, fait de lui un cinéaste précieux de son époque.