France Boutique en ligne / Europe Occidentale / France / Mediterranee/Bassae

> Mediterranee/Bassae

1963
24.90 €

Méditerranée de Jean-Daniel Pollet (1963, 44 minutes)

version originale française et sous-titres anglais et espagnols

« C’est l’époque où commence le Nouveau Roman. J’y ai plongé et ça a donné Méditerranée. Je me suis dit comme ça, une nuit : tiens, je vais faire le tour de la Méditerranée. C’était pour boucler la boucle. C’est à dire, il y a trente-cinq mille kilomètres et on les fait… »Des temples grecs en ruine, des pyramides d’égypte, un palais sicilien, une orange dans un verger, une femme qui boutonne sa tunique, une jeune fille endormie avant une opération : quinze pays, trente-cinq mille kilomètres, un film mythique aux origines de notre civilisation et du cinéma.



Bassae de Jean-Daniel Pollet (1964, 9 minutes)

version originale française et sous-titres anglais et espagnols

Un temple au cœur du Péloponnèse, d’où le temps nous questionne…« Bassae est le plus beau lieu clos du monde. Quand je suis revenu de mon voyage en Méditerranée, c’est l’endroit qui m’a le plus obsédé. Je crois que c’est la dernière œuvre de l’architecte du Parthénon. Ce qui est particulier c’est sa situation géographique. En pleine montagne, loin de la mer, caché dans une cuvette. Il est orienté de façon presqu’opposée aux autres temples grecs et ne semble dédié à aucune divinité. J’y suis allé souvent, je voulais faire un film sur cet objet ayant perdu toute signification, mais possédant un potentiel mystérieux fantastique… »


Que savons-nous de la Grèce aujourd’hui... Que savons-nous des pieds agiles d’Atalante... Des discours de Périclès... A quoi pensait Timon d’Athènes en grimpant au forum... Et cet écolier de Sparte pendant que le renard mangeait son ventre. Elargissons le débat... Que savons-nous de nous-mêmes, hormis que nous sommes nés la il y a des milliers d’années... Que savons- nous donc de cette minute superbe où quelques hommes, comment dire, au lieu de ramener le monde à eux comme un quelconque Darius ou Gengis Khan, se sont sentis solidaires de lui, solidaires de la lumière non pas envoyée par les dieux mais réfléchie par eux, solidaires du soleil, solidaires de la mer... De cet instant à la fois décisif et naturel, le film de Jean-Daniel Pollet nous livre sinon le trousseau complet, du moins les clés les plus importantes... les plus fragiles aussi... Dans cette banale série d’images en 16 sur lesquelles souffle l’extraordinaire esprit du 70, à nous maintenant de savoir trouver l’espace que seul le cinéma sait transformer en temps perdu... Ou plutôt le contraire... Car voici des plans lisses et ronds abandonnés sur l’écran comme un galet sur le rivage... Puis, comme une vague, chaque collure vient y imprimer et effacer le mot souvenir, le mot bonheur, le mot femme, le mot ciel... La mort aussi puisque Pollet, plus courageux qu’Orphée, s’est retourné plusieurs fois sur cet Angel Face dans l’hôpital de je ne sais quel Damas...

Jean-Luc GODARD.

Suppléments :
Bonus
• Entretiens avec Philippe Sollers sur Méditerranée :

- Qui ne comprend pas Piero ne comprend pas Méditerranée

- Un temple que traversent les nuages

• Sollers lit Bassae



Le livre
• « Éclair de Méditerranée », Yannick Haenel

• « Jean-Daniel Pollet, Jean-Luc Godard : la vocation des poètes », Dominique Païni

• Textes de Philippe Sollers pour les films Méditerranée et Bassae

• Photogrammes de Méditerranée et Bassae

• Filmographie de Jean-Daniel Pollet
Zone : 2 (Europe)
Durée : 53 mn
VO : Français
Sous titres : Anglais , Espagnol
Editeur : La Traverse
Nombre de disque : 1
Pays : France
Acteur : Collectif